Accueil 5 L'association 5 Le CESE, l’éternel oublié des institutions de l’UE

Tout petit mais fondamental pour les citoyens européens, le Comité économique et social européen (CESE), institué en 1957 par le traité de Rome représente un pont entre la société civile et les institutions européennes.

Il est composé de 350 membres issus des 28 pays de l’UE.

Ce ne sont pas des politiciens mais des employeurs, des syndicalistes, des représentants d’associations professionnelles, communautaires, des agriculteurs, des jeunes, des femmes, des consommateurs, des défenseurs de l’environnement … Ils exercent un emploi dans leur pays. Ils œuvrent pour les intérêts des citoyens de l’UE, en toute indépendance.

Le CESE s’emploie à la meilleure intégration des aspects sociaux, économiques, civiques dans les politiques et législations européennes en encourageant le dialogue, en lien avec le Parlement, le Conseil et la Commission européenne et à la promotion d’une citoyenneté active et d’une démocratie participative.

« Dans une phase difficile comme celle que nous traversons aujourd’hui, où les citoyens ont souvent un sentiment d’impuissance par rapport à la réalité et à l’Europe dans lesquelles ils vivent, il est très important de leur donner conscience qu’ils disposent de tout un éventail d’outils pour faire entendre leur voix et façonner une Europe à leur mesure. » Georges DASSIS, Président du CESE

Le CESE, promoteur des valeurs européennes, est à l’initiative de nombreuses actions et intervient, par exemple, dans des écoles avec le programme « Back to school » :

Dans le cadre de la journée de l’Europe 2016, une importante délégation de membres du CESE, menée par son président M DASSIS, s’est rendue au Lycée Franco-Hellénique à Athènes afin d’y animer des ateliers multi-langues sur différents thèmes : crise et accueil des réfugiés, emploi des jeunes, énergies vertes …

passeport européen

©Union européenne, 2015

Ce fut l’occasion de présenter « le passeport européen pour une citoyenneté active », un outil indispensable créé par le CESE. C’est un véritable petit guide, édité dans les 23 langues de l’UE. Il regroupe des fiches pratiques, des informations, des navigateurs et boîtes à outils offrant la possibilité à tous les citoyens de faire entendre leur point de vue.

Un mécanisme du pouvoir du peuple, mis en place depuis quelques années : l’initiative citoyenne européenne (ICE), y est présenté. Quelques exemples d’ICE : www.stop.ttip.org , www.right2Water.eu (contre la privatisation de l’eau), www.stopvivisection.eu

L’ICE permet, grâce à un million de signatures, de demander à la Commission de faire une proposition législative sur un thème précis (bien sûr, dans un domaine dans lequel l’UE est habilitée à légiférer).

Alors, pour être un citoyen actif et faire vivre la démocratie participative, suivez les pistes présentées dans ce passeport, dans la langue de votre choix, via ce lien.

Chantal PICHARLES, membre du Bureau national de Français du Monde-adfe 

à lire aussi