Accueil 5 L'association 5 [publi-infos] Vous partez à l’étranger ? Pensez à votre santé et à votre protection sociale

Préparer son départ à l’étranger permet d’éviter certaines mésaventures qui peuvent se révéler onéreuses, à l’instar de l’histoire de ce jeune Français, parti cet été travailler au Malawi avec pour seule assurance santé et rapatriement celle de sa carte bleue, devenue obsolète au bout de 90 jours et qui n’assure une couverture que pendant un voyage à titre touristique. Il est tombé gravement malade et a dû être rapatrié aux frais de sa famille, qui a alors contracté une dette vertigineuse.

En quittant le territoire, les Français ne sont en général plus couverts par la Sécurité sociale (sauf en cas de détachement) et doivent donc financer eux-mêmes leurs frais de santé. Beaucoup encore l’ignorent, partent sans filet de secours et se retrouvent dans des situations dramatiques. Il faut donc à tout prix prévenir les risques, prendre une assurance rapatriement sûrement, mais penser aussi à une couverture santé pour tous les soins réalisés dans le pays de résidence. Dans la plupart des pays, si vous travaillez, vous devrez souscrire au système local d’assurance maladie, mais la couverture maladie ainsi constituée n’est pas toujours à la hauteur de la sécurité sociale française.

La Caisse des Français à l’étranger (CFE) vous propose une protection sociale « à la française » et sur mesure : maladie-maternité, accidents du travail et retraite (seulement pour les salariés).

Créée en 1978, la CFE est une caisse de sécurité sociale volontaire, financièrement autonome, mais régie par le Code de la Sécurité sociale, qui assure la continuité avec la Sécurité sociale française, depuis le départ jusqu’au retour en France et aussi pendant les séjours temporaires en France. La CFE couvre également ses assurés lors de leurs déplacements hors de leur pays d’accueil habituel.

La CFE permet donc aux Français de conserver une couverture santé de qualité et d’avoir, quelle que soit leur situation, la même protection sociale qu’en France (prise en charge à hauteur des taux et tarifs de remboursement français). Il est recommandé de prendre une mutuelle en complément également. En tant que caisse de sécurité sociale volontaire, elle implique le versement de cotisations trimestrielles, dont le montant dépend de votre niveau de revenus et de votre situation.

Plus d’informations : www.cfe.fr

à lire aussi